31/01/2007

"A Sound of Thunder" en DVD

8227317star_1_2822732182273218227321

"A Sound of Thunder" est depuis peu disponible en location DVD en Belgique… Sorti en 2005 sur les écrans américains, ce long-métrage n’a jamais (à ma connaissance) été projeté sur les écrans belges et français. Après l’avoir visionné, on comprend mieux pourquoi. "A Sound of Thunder" est le prototype même d’une oeuvre inachevée. Se basant sur une histoire séduisante et entraînante, le réalisateur Peter Hyams a cruellement manqué d’argent pour boucler honorablement son film. En effet, il est assez risible pour un film de science-fiction de présenter des effets spéciaux aussi navrants. En 2055, une firme privée, emmenée par le financier Charles Hatton (Ben Kingsley) et le professeur Travis Ryer (Edward Burns), exploite un filon en or. De riches aventuriers en herbe ont l’occasion de mesurer leur courage en allant chasser des dinosaures dans le Passé. Bien entendu, ces "infiltrations" répétées dans le temps vont finir par dérégler l’humanité entière…

"A Sound of Thunder" se divise clairement en deux parties. Dès les premières images, on peut être furieusement tenté de zapper tellement l’imagerie numérique est atrocement minable ! Le dinosaure servant de cible aux riches chasseurs d’un jour est très mal rendu… Et on se prend à repenser aux magnifiques effets spéciaux de "Jurassic Park" réalisé par le maître Spielberg. L’intrigue est également mollement ressassée par une réalisation peu inspirée. Même les acteurs, à commencer par Edward Burns et Ben Kingsley, semblent vraiment s’ennuyer… Mais surtout ne perdez pas espoir !

La seconde partie de ce "Sound of Thunder" est nettement mieux négociée. Les effets spéciaux, même s’ils ne sont pas géniaux, sont satisfaisants et l’intrigue prend une tournure plus attrayante et dynamique.

Ce long-métrage puise aisément son inspiration d’autres fictions à commencer fatalement par "Jurassic Park", "Evolution" ou encore "Les Prisonniers du Temps" (trois films franchement meilleurs que "A Sound of Thunder"). Inutile également de s’appesantir sur les théories incohérentes touchant les bouleversements temporels.

On ne peut que regretter que ce projet n’ait pas pu naître sous une meilleure étoile… Dommage ! "A Sound of Thunder" pourrait combler les amateurs invétérés de série-B. Les autres auront sans doute difficile de le visionner entièrement… Zut alors, un coup dans l’eau !

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (3) | |

LES 4 FANTASTIQUES... la suite !

Comme annoncé précédemment, les "4 Fantastiques" sont de retour dans de nouvelles aventures. Il vont devoir élucider l’apparition d’un étrange personnage : le "Surfeur d’Argent"… Alors, ami ou ennemi ?

C’est finalement l’acteur Doug Jones qui offre ses traits à ce mystérieux super héro. Sans le savoir (peut-être) vous avez pu déjà voir cet acteur dans le récent "Labyrinthe de Pan" ou dans "Hellboy".

Dans chacun de ces films, Jones était camouflé sous des tonnes de maquillages. Dans "Hellboy", il jouait Abraham Abe Sapien, un humanoïde amphibien aimant les œufs pourris et doté d’une incroyable sensibilité. Dans "Le Labyrinthe de Pan", il jouait, à la fois, le Pan (lui-même) et l’horrible Pale Man.

Du côté de nos quatre fantastiques, rien de nouveau ! Les acteurs du premier film sont à nouveau réunis sous la bannière du 4, emblème des Fantastic Four.

Il se pourrait, par contre, que le Doctor Doom (ou Docteur Fatalis) refasse son apparition !?! Il se pourrait donc que Julian McMahon se pare à nouveau de l’inquiétant masque de Fatalis…

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1) | |

"SLEVIN", le bon numéro en DVD

Animation_slevinstar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grise

A peine débarqué à New York, le jeune et dynamique Slevin (Josh Hartnett) se retrouve au plein milieu d’une guerre de gangs opposant "Le Boss" (Morgan Freeman) au "Rabbin" (Ben Kingsley). Ces deux frères ennemis proposent à Slevin d’éponger les dettes de son co-locataire Nick qui a mystérieusement disparu. Slevin est ainsi contraint de tuer, pour le compte du "Boss", le fils du "Rabbin" & de payer une somme astronomique au "Rabbin" ! Pris entre deux feux, Slevin est aussi surveillé par l’inspecteur Brikowski (Stanley Tucci) et un redoutable tueur se faisant appelé "Goodkat" (Bruce Willis)… Seul contre tous, Slevin peut toutefois compter sur l’appui de sa voisine, la ravissante Lindsey (Lucy Liu).

001

Aux premiers abords, on penserait être en face d’un O.V.N.I., entre comédie décalée et bain de sang calculé à la Tarantino. Le film trouve finalement ses marques après une petite demi-heure de joutes verbales entre des acteurs qui paraissent bien s’amuser. Ensuite quand les masques tombent et que les dernières pièces du puzzle s’assemblent, on assiste à un pur film de truands et de vengeance : "Slevin" ou lorsque l’intelligence et la déduction du spectateur sont mises à l’épreuve au même titre que la poudre des flingues. Ca fait du bien aux tripes et mal au cœur ; on tire une larme et on esquisse un sourire. Dieu que les films sont bons lorsqu’ils sont rondement menés.

003

Côté acteurs, y’a rien à redire ! ... Sauf à rappeler une nouvelle fois ce casting impressionnant composé de jeunes et de vieux monstres du Cinéma. Excusez du peu : Morgan Freeman, Sir Ben Kingsley, Stanley Tucci et Bruce Willis qui perfectionne ici le rôle de tueur qu’il avait jadis tenu dans "Le Chacal" (avec Richard Gere). Reste Josh Hartnett qui apparaît comme la révélation de ce film. Loin des personnages poupons et romantiques qu’il avait précédemment campés, Josh excelle ici dans l’art de la décontraction à toute épreuve. Mi-victime consentante, mi-démon manipulateur, Hartnett signe de loin sa meilleure performance. C’est qu’il prend du grade le petit Danny Walker de "Pearl Harbor" ! Côté charmantes demoiselles, outre l’apparition fugace de deux superbes blondes "en pleins efforts physiques", on retiendra le retour gagnant de Lucy Liu après avoir joué dans les désespérantes "Drôles de Dames" et avoir fait une sympathique apparition dans le "Kill Bill" de Quentin Tarantino.


002


A final, "Slevin" vous sert une charmante immersion dans le monde de la vengeance ! A consommer sans modération pour les amateurs des gangsters malins qui jouent de la gâchette avec brio.


La Bande annonce...


Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (0) | |

30/01/2007

"VOL 93" en DVD

82273178227317822732182273218227321

11 septembre 2001… Quatre avions sont détournés par des terroristes dans le but d’être crashés à New York et à Washington. Trois d’entre eux atteindront leur cible, pas le Vol 93 ! Au-delà de la puissante charge émotive qui entoure ce film, "United 93" est d’une très grande sobriété… Peut-être même d’une trop grande sobriété !?! Basé sur un scénario assez simpliste et par moment creux, le réalisateur Paul Greengrass conduit frénétiquement sa caméra au cœur même du drame. Si vous avez vu "Bloody Sunday" ou l’excellent "La Mort dans la peau", vous connaissez certainement le style visuel intense, dynamique et quasi-documentaire de Greengrass. Celui-ci conduit avec la même énergie "United 93".

PAUL GREENGRASS

Plus proche d’un documentaire fiction-réalité que d’un grand film spectaculaire, "United 93" dépeint, dans sa première partie, l’incroyable flou artistique ressenti par les contrôleurs aériens voyant, sur leurs écrans radar, des avions piratés les uns après les autres...

united93_03

Dans la seconde partie du film, Paul Greengrass s’attache à décrire les conditions dans lesquelles le Vol 93 fut détourné & comment les passagers tentèrent de reprendre le contrôle de l’appareil. Là où le "World Trade Center" d’Oliver Stone exploitait une filière plus classique pour rendre hommage aux victimes du 11 septembre, Greengrass et son "United 93" utilisent un traitement très différent.

united93_05

Les acteurs, pour la plupart méconnus, jouent à la perfection et expriment (ne serait-ce que sur leur visage) une charge dramatique effarante. Sur le plan émotif, ce film est incontestablement troublant et puissant. D’un point de vue purement cinématographique, "United 93" peut désarçonner les spectateurs habitués aux films finement calibrés ou émanant d’une filière plus classique.

united93_04

Etait-il nécessaire de faire ce film (si tôt ?) si ce n’est pour en faire un objet de mémoire… La question reste ouverte et chacun s’en fera sa propre opinion.

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (1) | |

28/01/2007

Robotiquement Vôtre

OPTIMUS PRIME, le leader des Autobots

La bataille promet d’être rude entre les Autobots, emmenés par Optimus Prime, et les Decepticans, sous le commandement de l’infâme Megatron. Voici vraisemblablement le look définitif des "Transformers" dans le film réalisé par Michael Bay ("Bad Boys", "The Rock", "The Island") et produit par Steven Spielberg.

Optimus Prime & Megatron dévoilés...

OPTIMUS PRIME, le leader des Autobots

MEGATRON, le leader des Decepticans

Parlons maintenant un peu de voitures… Depuis plusieurs années, Saleen, préparateur et constructeur automobile américain, travaille avec Ford. Ils ont notamment collaboré sur la Ford Mustang. Aujourd’hui, Saleen "s’attaque" à une nouvelle voiture : la Chevrolet Camaro.

Ford Mustang GT ConceptChevrolet Camaro Concept

Justement ces deux modèles, la Mustang et la Camaro, figureront dans "Les Transformers". Si l’une est intégrée à la flotte destructrice des Decepticans, l’autre, au contraire, rejoint le camp des gentils. Ouf ! On a eu chaud !

Chevrolet Camaro transformée…



Fort Mustang (de police) à la mode Decepticans

Parmi les acteurs qui devront subir cet affrontement explosif entre Autobots et Decepticans, retenons notamment la participation de Jon Voight, Megan Fox, Shia LaBeouf, Bernie Mac et John Turturro. Jon Voight a déjà tourné pour Michael Bay dans "Pearl Harbor" où il jouait le président Roosevelt. Comment oublier la prestation déjantée de John Turturro dans "Self Control" ou dans le film des Frères Coen, "The Big Lebowski" (1998), où il y jouait un champion de bowling extraverti !?!

Jon VoightJohn Turturro dans Fenêtre secrète

Après avoir joué Sydney dans la série TV "La Star de la famille", Megan Fox signe ici sa première apparition dans un film à gros budget. Si vous allez voir au cinéma le film "Bobby", vous aurez la chance d’y admirer la performance hallucinante de Shia LaBeouf également à l’affiche de "Transformers".

MEGAN FOX & SHIA LABEOUF dans Les Transformers

Champion de l'humour grinçant, Bernie Mac a été vu récemment dans "Bad Santa" et dans les "Ocean’s Eleven" et "Twelve" de Steven Soderbergh.

Bernie Mac aux côtés de George Clooney dans Ocean's Twelve

Le scénario des "Transformers" est signé Larry McMurtry et Diana Ossana, les scénaristes du très respectable "Brokeback Mountain" (2006). Du côté de la bande originale du film, Bay et Spielberg ont à nouveau collaboré avec le compositeur Steve Jablonsky, qui avait déjà signé la très belle musique de "The Island".

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1) | |

27/01/2007

Retour sur le 11 SEPTEMBRE

Après "24 heures avant la nuit" et surtout "United 93" & "World Trade Center", le cinéma américain n’est toujours pas quitte de la tragédie du 11 septembre. "Reign Over Me", scénarisé et réalisé par Mike Binder ("Man About Town") s’inspire de ce drame pour méditer sur le deuil qui accable les rescapés des attentats. On compte parmi les acteurs de "Reign Over Me", Don Cheadle, Jada Pinkett, l’épouse de Will Smith, Saffron Burrows ("Deep Blue Sea", "Troie") ainsi que Liv Tyler.

Le premier rôle revient à Adam Sandler ("Self Control", "Amour & amnésie", "Click"). Il est assez surprenant de retrouver cet acteur adepte des comédies (parfois lourdes) à l’affiche d’un film dramatique. "Reign Over Me" marquera peut-être un tournant décisif dans la carrière de Sandler ? S’il a conquis le cœur des spectateurs américains, depuis 1998, avec "Demain on se marie", Adam Sandler et ses films n’ont pas encore totalement convaincu le public européen. En 2003, il faisait déjà une entorse à son registre (porté davantage sur la comédie burlesque) en jouant aux côtés d’Emily Watson dans "Punch-drunk Love" ("Ivre d’amour") de Paul Thomas Anderson.

click
Adam Sandler dans "Click"

Originaire de Brooklyn, Sandler fut certainement touché par le scénario de ce film qui nous propose de suivre Charlie Fineman (Adam Sandler). Celui-ci a perdu sa famille dans les attentats de New York. Désespéré, il reprend toutefois contact avec un ancien ami Alan Johnson (Don Cheadle) bien décidé à lui venir en aide.

Écrit par TOM dans NEWS | Lien permanent | Commentaires (1) | |

26/01/2007

Films & MUSIQUES. Rétrospective 2006

Que serait un film sans sa bande originale ? Parce que la musique participe également à la réussite d’un long-métrage, voici une (petite) sélection des chansons et musiques instrumentales qui m’ont particulièrement marquées en 2006…

Les Musiques 2006

Da Vinci Code
Da Vinci CodeDa Vinci Code
Da Vinci Code

"The Da Vinci Code" par Hans Zimmer

C’est bien connu : on parle toujours plus des gens que l'on apprécie. Ne soyez donc pas surpris de retrouver ici mon compositeur préféré, Hans Zimmer. Compositeur de la musique du deuxième volet des "Pirates des Caraïbes", Zimmer a également travaillé sur la B.O. du "Da Vinci Code". Je suis littéralement propulsé au 7e Ciel quand j’écoute ce morceau, intitulé "Chevaliers de Sangreal"… Grandiose !

World Trade Center
World Trade CenterWorld Trade Center
World Trade Center

"World Trade Center" par Craig Armstrong

Plus intime mais tout aussi intense, la B.O. de "World Trade Center" a été merveilleusement bien conduite par Craig Armstrong. Ce compositeur hors norme a déjà plusieurs bandes originales à son actif. Citons, tout particulièrement, "Moulin Rouge" (2001) et "Guns 1748" (1999), deux CD’s que je vous recommande chaleureusement ! Armstrong a également réalisé plusieurs albums comme le transcendantale "As If Nothing", sorti en 2002 & profondément marqué par les attentats du 11 septembre (je pense notamment au titre "Wake up in New York"). A écouter de toute urgence…

Munich
MunichMunich
Munich

"Munich" par John Williams

Autre film ayant porté sur grand écran une page sombre de l’histoire… "Munich" est un film de Steven Spielberg. Celui-ci retrouve pour la énième fois son ami John Williams. Ce dernier rythme la bande originale de partitions, plus ancrées dans le suspense, et d’autres, plus mélancoliques, rappelant la musique d’un certain "La Liste de Schindler" (un monument dans la filmographie de Spielberg et de Williams).

Mémoires de nos Pères
Mémoires de nos PèresMémoires de nos Pères
Mémoires de nos Pères

"Mémoires de Nos Pères" par Clint Eastwood

Si Clint Eastwood apparaît aisément comme l’un des meilleurs réalisateurs du moment, il est également un très bon compositeur ! Après l’époustouflante B.O. de "Mystic River", il nous compose, pour "Mémoires de nos Pères", de nouveaux morceaux amplis de sagesse, de réflexion et de tendresse. Quand une paisible sensibilité musicale rencontre le chaos assourdissant des armes !

Ice Age 2
Ice Age 2Ice Age 2
Ice Age 2

"L’Age de Glace 2" par John Powell

Changement de registre avec la B.O. de "L’Age de Glace 2" de John Powell. Personnellement, j’ai été davantage enthousiasmé par la musique du premier film (composée par David Newman). Toutefois la bande originale d’"Ice Age 2", nous offre quelques charmantes mélodies comme "Into The Sunset".

V pour Vendetta
V pour VendettaV pour Vendetta
V pour Vendetta

"V pour Vendetta" par Dario Marianelli

Un peu de la même manière que Danny Elfman avait négocié la B.O. de "Batman" (premier du nom), Dario Marianelli camouffle un thème puissant et récurrent dans un ensemble plus sombre et posé. La B.O. de "V pour Vendetta", mystique et attrayante, se démarque assez bien des autres compositions de 2006… Dario Marianelli a également composé la musique des "Frères Grimm" de Terry Gilliam.

Fast and Furious 3
Fast and Furious 3Fast and Furious 3
Fast and Furious 3

"The Fast and The Furious : Tokyo Drift" par Brian Tyler

A l’image du film "The Fast and the Furious 3", cette B.O. est des plus speedée et garantit quelques très bons morceaux endiablés, un peu à la façon d’un Mark Mancina ("Speed", "Twister", "Con Air"). Brian Tyler, à l’origine de cette musique, mélange à fusion des inspirations Rock et Techno, accompagnées de quelques sons plus doux et romantiques. Divertissant à souhait ! Brian Tyler avait récemment collaboré avec Klaus Badelt sur la musique de "Constantine".

Jarhead
JarheadJarhead
Jarhead

"Jarhead" par Thomas Newman

Thomas Newman adore surprendre. Après l’époustouflante B.O. de "American Beauty", Newman retrouve le réalisateur Sam Mendes pour "Jarhead". Newman transfuge quelques sonorités qui lui sont chères dans une composition innovante et très originale. Surprenant !

Les Chansons 2006

Inside Man
Inside ManInside Man
Inside Man

"Chaiyya Chaiyya Bollywood Joint" de Sukhwinder (Inside Man)

Le réalisateur d’"Inside Man", Spike Lee a découvert cette chanson lors d’un de ses cours qu’il dispense à la New York University. Un étudiant lui avait fait écouter "Chaiyya Chaiyya Bollywood Joint" interprété par Sukhwinder. Sans doute envoûté par cette mélodie entraînante et bigarrée, Spike Lee en a fait la chanson titre de son film.

Casino Royale
Casino RoyaleCasino Royale
Casino Royale

"You Know My Name" de Chris Cornell (
Casino Royale)

La sortie d’un nouveau "James Bond" est toujours particulière pour un amateur de B.O. euphorique à l’idée de découvrir la nouvelle chanson d’ouverture ! "Casino Royale" rompt avec la tradition à plusieurs niveaux, notamment en ce qui concerne la musique. Il y avait longtemps, en effet, qu’une voix masculine n’avait plus était entendue. Avec "You Know My Name", Chris Cornell succède aux prestigieux Louis Armstrong ("We Have All The Time in The World") et Tom Jones ("Thunderball") ainsi qu’aux groupes McCartney-Wings ("Live & Let Die"), A-Ha ("The Living Daylights") et Duran Duran ("A View To A Kill").

SHERYL CROW - Real Gone - Cars
SHERYL CROW - Real Gone - CarsSHERYL CROW - Real Gone - Cars
SHERYL CROW - Real Gone - Cars

"Real Gone" de Sheryl Crow (Cars)

Quelle belle transition que voici, pour vous parler de Sheryl Crow, qui a participé à la B.O. d’un des films de l’agent 007 : "Demain ne meurt jamais". On la retrouve ici pour dynamiser la séquence introductive du film d’animation de Disney, "Cars". Let’s Go !

Nos voisins les hommes
Nos voisins les hommesNos voisins les hommes
Nos voisins les hommes

"Family of Me" de Ben Folds (Nos Voisins les hommes)

Terminons par le chanteur Ben Folds et l’une de ses charmantes mélodies qu’il a composé pour la B.O. de "Nos Voisins les hommes". Associé à la musique emballante de Rupert Gregson-Williams, Folds nous emmène dans de très belles balades bucoliques.

Écrit par TOM dans MUS!C | Lien permanent | Commentaires (0) | |

25/01/2007

Mon Top 20. Rétrospective 2006


Ce n’est jamais simple pour moi de choisir les films qui m’ont le plus marqué au terme d’une année. Pourquoi ? Parce que choisir vingt longs-métrages, c’est également renoncer aux nombreuses autres productions qui ont alimenté 2006, une très bonne année cinéma !

Entre des films (sur papier) plus académiques comme "Munich" (janvier), "Brokeback Mountain" (février), "Le Dahlia noir" (novembre) ou "Les Infiltrés" (décembre) & des blockbusters annoncés (et qui ne m’ont pas déçus) comme "Les Bronzés 3" (février), "The Da Vinci Code" (mai), "X-Men 3" (mai), "Mission : Impossible 3" (mai), "Superman Returns" (juillet), "Les Pirates des Caraïbes 2" (juillet), "Casino Royale" (novembre) ou encore "Eragon" (décembre) et "The Holiday" (décembre),… D’autres réalisations, plus inattendues, m’ont agréablement surpris. C’est justement celles-ci que j’ai décidé de mettre à l’honneur dans mon Top 20 cinéma de l’année 2006…

1. "Thank you for Smoking" (septembre)
2. "V pour Vendetta" (mars)
3. "Déjà Vu" (décembre) /Ex Aequo/ "Miami Vice" (août)
5. "Nos Voisins les hommes" (juillet)
6. "Scoop" (novembre)
7. "The New World" (mars)
8. "Inside Man" (avril)
9. "The Descent" (mars)
10. "Les Fils de l’Homme" (octobre)
11. "Du jour au lendemain" (mars)
12. "American Dreamz" (juin)
13. "Camping" (avril)
14. "Mémoires de nos pères" (octobre)
15. "Slevin" (juillet)
16. "Underworld Evolution" (avril)
17. "Les Pirates des Caraïbes 2" (juillet)
18. "Keeping Mum" (mars)
19. "Good Night and Good Luck" (janvier)
20. "La Doublure" (mars)

Quand l’été pointe le bout de son nez…
Comme vous pouvez le constater ci-dessus, le moi de Mai fut tout simplement euphorique avec la sortie de trois grosses machines du cinéma US : "The Da Vinci Code", "X-Men 3" & "Mission : impossible 3".

Frissons garantis !
Les mois de Mars et d’Avril ont eu leur lot de sensations fortes et de frisson avec le sanguinaire "Hostel", l’efficace "Final Destination 3", l’effroyable "Silent Hill" et l’incomparable "Slither". N’oublions pas également la sortie en Août du très bon remake de "La Colline a des yeux" : efficace mais par moment insupportable ! La fin de l’année fut bien entendu marquée par le sanguinaire "Saw 3", inutile de vous le rappeler.

Amusement & dérision
A l’opposé, les petits et les grands enfants ont aussi été gâtés avec quelques très bons films d’animation. Je retiens surtout la suite de l’excellentissime "Age de Glace" (Mars), "Cars" (Juillet), le film speedé des Studios Pixar, ainsi que les sympathiques "Rebelles de la forêt" et "Souris City", sortis à la fin de l’année. N’oublions pas également l’honnête retour d’Astérix dans "Astérix et les vikings", sorti en Avril.


Pour en savoir plus sur les films présentés ci-dessus, vous pouvez cliquer sur les titres

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (2) | |

24/01/2007

Les Sorties CINEMA de ce mercredi

blooddiamond01

Joli mercredi cinéma en perspective avec la sortie de plusieurs films particulièrement attendus par les cinéphiles ! Si "The Grudge 2" offrira certainement une bonne frousse aux amateurs de films horrifiques (et fantomatiques), "Blood Diamond" et "Bobby" s’inscrivent davantage dans une facture plus dramatique. Soulignons également l’arrivée sur nos écrans de "L’Illusionniste" avec le (toujours) talentueux Edward Norton.

cliquez ici pour accéder au film    cliquez ici pour accéder au film

cliquez ici pour accéder au film    cliquez ici pour accéder au film

Pour en savoir plus sur ces films, cliquez sur les affiches…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

23/01/2007

Une GRANDE Année

8227317822731782273178227317star_1_2

Il est déjà bien loin le temps où Max Skinner (Russell Crowe) découvrait les joies du vin et de la vie en compagnie de son oncle (Albert Finney), propriétaire d’une charmante demeure dans le sud de la France. Maintenant, Max est un requin de la finance à Londres. Son lointain passé le rattrape quand il apprend le décès de son oncle qu’il n’a plus vu depuis des années. Seul héritier, Max se rend en France pour évaluer le domaine. Il espère bien réaliser une juteuse transaction financière en vendant celui-ci. Mais les choses ne vont pas se passer comme il l’avait prévu… Entre Londres et un petit domaine provençal, Ridley Scott brosse une savoureuse romance entre Russell Crowe et Marion Cotillard. Plus encore que cette rencontre, c’est le rapport entre Max et le domaine viticole que lui a légué son oncle, qui est très bien exploité par Scott. Ainsi, au fil des allées et des rangs de vigne, Max redécouvre sa jeunesse passée au chevet de son oncle, dans cette campagne respirant la joie et l’amour. Vive les vacances !

05

Avec "Une Grande Année", Russell Crowe prouve qu’il est un prodigieux acteur caméléon. Combattant dans l’arène de Rome, dans "Gladiateur", ou capitaine anglais, dans "Master and Commander", Crowe est aussi à l’aise en pleine tempête que sur une terrasse baignée par le soleil de Provence.

G_93

Le reste de la distribution est, elle aussi, enthousiasmante. Albert Finney et Marion Cotillard jouent juste, comme à leur habitude. Après avoir joué dans "Arthur et les Minimoys", Freddie Highmore, époustouflant dans "Charlie et la chocolaterie", interprète Max Skinner étant enfant. Reste les gardiens de cette belle propriété provençale, Francis (Didier Bourdon) et Ludivine Duflot (Isabelle Candelier). Même si leur jeu frise (un peu) parfois la caricature, ces deux acteurs campent toutefois un ménage croustillant et volubile.

G_288

Entre la sombre humidité londonienne et la chaleureuse lumière de Provence, Ridley Scott a définitivement choisi son camp. Si quelques longueurs viennent entacher la seconde partie de cette "Grande Année", Scott nous offre, dans la première partie, une mise en scène assez rythmée surfant, entre autre, sur la musique d’Alizée. Et oui ! Il y en a vraiment pour tous les goûts dans ce film ! Du vin, des jolies femmes, des paysages magnifiques, pas mal de tendresse, un brin d’humour (parfois satirique mais jamais déplacé),… & vous obtenez un Grand Cru, à consommer sans aucune modération !

03

"Une Grande Année" permet au cinéma américain de (re)découvre le charme intemporel de la France… Et tout ça grâce à un réalisateur anglais et Russell Crowe, une tête d’affiche néo-zélandaise ! Qui a dit que le cinéma ne permettait pas le brassage des cultures ?

La bande-annonce…

smartNos chers amis américains penseraient-ils que la "Smart" est une voiture française ? Cette petite citadine refait son Show dans "Une Grande Année" ! On n’avait déjà pu la voir dans "The Da Vinci Code" ainsi que dans le remake de "La Panthère Rose"… Bref, trois films dont l’intrigue se déroule (en partie) sur le sol français. Disons qu’à l’origine du projet, la "Smart" est suisse. Ensuite plusieurs constructeurs automobiles ont été intéressés par ce concept, sans jamais toutefois le concrétiser. Il faut attendre l’intervention du groupe "Mercedes Benz" (Allemagne). Si vous voulez en savoir plus, je vous propose de consulter l’article publié sur "Wikipedia"

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |