23/01/2007

Une GRANDE Année

8227317822731782273178227317star_1_2

Il est déjà bien loin le temps où Max Skinner (Russell Crowe) découvrait les joies du vin et de la vie en compagnie de son oncle (Albert Finney), propriétaire d’une charmante demeure dans le sud de la France. Maintenant, Max est un requin de la finance à Londres. Son lointain passé le rattrape quand il apprend le décès de son oncle qu’il n’a plus vu depuis des années. Seul héritier, Max se rend en France pour évaluer le domaine. Il espère bien réaliser une juteuse transaction financière en vendant celui-ci. Mais les choses ne vont pas se passer comme il l’avait prévu… Entre Londres et un petit domaine provençal, Ridley Scott brosse une savoureuse romance entre Russell Crowe et Marion Cotillard. Plus encore que cette rencontre, c’est le rapport entre Max et le domaine viticole que lui a légué son oncle, qui est très bien exploité par Scott. Ainsi, au fil des allées et des rangs de vigne, Max redécouvre sa jeunesse passée au chevet de son oncle, dans cette campagne respirant la joie et l’amour. Vive les vacances !

05

Avec "Une Grande Année", Russell Crowe prouve qu’il est un prodigieux acteur caméléon. Combattant dans l’arène de Rome, dans "Gladiateur", ou capitaine anglais, dans "Master and Commander", Crowe est aussi à l’aise en pleine tempête que sur une terrasse baignée par le soleil de Provence.

G_93

Le reste de la distribution est, elle aussi, enthousiasmante. Albert Finney et Marion Cotillard jouent juste, comme à leur habitude. Après avoir joué dans "Arthur et les Minimoys", Freddie Highmore, époustouflant dans "Charlie et la chocolaterie", interprète Max Skinner étant enfant. Reste les gardiens de cette belle propriété provençale, Francis (Didier Bourdon) et Ludivine Duflot (Isabelle Candelier). Même si leur jeu frise (un peu) parfois la caricature, ces deux acteurs campent toutefois un ménage croustillant et volubile.

G_288

Entre la sombre humidité londonienne et la chaleureuse lumière de Provence, Ridley Scott a définitivement choisi son camp. Si quelques longueurs viennent entacher la seconde partie de cette "Grande Année", Scott nous offre, dans la première partie, une mise en scène assez rythmée surfant, entre autre, sur la musique d’Alizée. Et oui ! Il y en a vraiment pour tous les goûts dans ce film ! Du vin, des jolies femmes, des paysages magnifiques, pas mal de tendresse, un brin d’humour (parfois satirique mais jamais déplacé),… & vous obtenez un Grand Cru, à consommer sans aucune modération !

03

"Une Grande Année" permet au cinéma américain de (re)découvre le charme intemporel de la France… Et tout ça grâce à un réalisateur anglais et Russell Crowe, une tête d’affiche néo-zélandaise ! Qui a dit que le cinéma ne permettait pas le brassage des cultures ?

La bande-annonce…

smartNos chers amis américains penseraient-ils que la "Smart" est une voiture française ? Cette petite citadine refait son Show dans "Une Grande Année" ! On n’avait déjà pu la voir dans "The Da Vinci Code" ainsi que dans le remake de "La Panthère Rose"… Bref, trois films dont l’intrigue se déroule (en partie) sur le sol français. Disons qu’à l’origine du projet, la "Smart" est suisse. Ensuite plusieurs constructeurs automobiles ont été intéressés par ce concept, sans jamais toutefois le concrétiser. Il faut attendre l’intervention du groupe "Mercedes Benz" (Allemagne). Si vous voulez en savoir plus, je vous propose de consulter l’article publié sur "Wikipedia"

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.