17/12/2006

J'ai vu "DEJA VU"

deja_frstar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaune

"Déjà Vu" est une agréable surprise ! Après le médiocre "Domino", on pouvait craindre que le réalisateur Tony Scott favorise l’esthétique au dépend de l’intrigue et de l’émotion. Visuellement "Déjà Vu" est assez proche d’"Ennemi d’Etat" (1999) et de "Spy Game" (2002), deux brillants films également réalisés par Tony Scott. Du côté de l’intrigue, le résultat est des plus satisfaisants.
Doug Carlin (Denzel Washington) enquête sur l’explosion d’un bateau à La Nouvelle Orléans. Ses investigations avancent à grands pas lorsqu’il est embrigadé dans une unité spéciale dirigée par l’agent Pryzwarra (Val Kilmer). Cette unité secrète exploite une technologie étourdissante permettant de visionner des images du passé. Carlin soupçonne le terroriste d’avoir volé et piégé le véhicule d’une jeune femme, Claire Kuchever (Paula Patton), avant d’abandonner l’automobile sur le bateau pour qu’elle explose. Carlin est persuadé que le mystérieux poseur de bombe a également assassiné Claire…

deja6_big

Sous ses faux airs de "Minority Report" (2002), "Déjà Vu" nous transporte dans un suspense haletant riche en rebondissement. On sent incontestablement la pâte de Scott et du producteur Jerry Bruckheimer ("Les Pirates des Caraïbes", "Bad Boys", "Armageddon"). Toutefois, comme il l’avait déjà fait pour "Man on Fire", Tony Scott n’oublie pas de ménager quelques séquences plus intimes et sentimentales. Quand le spectacle pyrotechnique rencontre l’émotion vrai et tout aussi puissante ! "Déjà Vu" brasse ainsi les genres et se démarque aisément des films d’action investissant tout dans les effets spéciaux.

deja_big

Bien que certaines explications sont un peu tirées par les cheveux, "Déjà Vu" revisite habilement la thématique des voyages dans le passé. Ce film pose également des questions séduisantes sur la possibilité de sauver des vies, dans le passé, alors qu’elles sont condamnées à s’éteindre dans le présent.

deja15_big

Saluons également les acteurs. A plus de 50 ans, Denzel Washington n’a pas perdu de sa Superbe. Bon pied, bon œil, il campe avec beaucoup d’aisance l’inspecteur Doug Carlin. Entre humour léger et tension dramatique, Washington réitère sa performance de "Inside Man". Mentionnons également la brillante apparition de Paula Patton (photo ci-dessus) qui joue ici son premier grand rôle. On avait déjà pu la voir furtivement dans "Hitch, expert en séduction" (2005).

deja20_big

Tony Scott plante son intrigue juste après l’épouvantable passage de l’ouragan Katrina qui ravagea les côtes de La Nouvelle Orléans, le 29 août 2005, et qui fit plus de 1.500 victimes. Le cinéaste effleure quelque peu cette catastrophe à travers les motivations et les actes du terroriste Carroll Oerstadt (Jim Caviezel), un maniaque des explosifs qui a décidé d’attaquer la Nation américaine en faisant sauter un bateau touristique.

deja26_big

"Déjà Vu" joue à merveille avec nos émotions et nous plonge dans un suspense haletant se concluant par un charmant happy end. Explosions, action, images et mise en scène spectaculaires, dialogues millimétrés, interprétations sans faille, "Déjà Vu" remplis largement son cahier de charges initial ! Du grand spectacle comme seul Hollywood sait le faire, avec, en prime, une sympathique réflexion sur les voyages dans le temps et l’interaction entre passé et présent. A voir de toute urgence !

La bande-annonce...

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.