25/10/2006

Basic Instinct 2

f2star_jaunestar_jaunestar_grisestar_grisestar_grise

La vénéneuse Catherine Tramell (Sharon Stone) s’offre une petite ballade dans les rues de Londres avec son nouveau bolide. Rien de mieux pour pimenter la soirée que de faire l’amour au volant quand on roule à plus de 200 km/h. Manque de bol, un virage mal négocié et on tombe dans l’eau. Catherine survit à l’accident mais son petit copain du moment se noie. Crime ou accident ? L’inspecteur Roy Washburn (David Thewlis) pense que la romancière est coupable. Il décide de faire appel au psy Andrew Glass (David Morrissey) pour dévoiler au grand jour la nature criminelle de Catherine… Mission impossible ?
Les instincts déployés dans ce film sont tortueux, psychotiques, pervers,… tout sauf basiques ! Voila justement le problème.

f5

"Basic Instinct" (1992) se balançait, avec beaucoup de virtuosité, entre de gentilles scènes érotiques et une intrigue policière prenante et touffue. Le deuxième opus est tout simplement dépourvu de ces deux ingrédients qui ont fait la réputation de "Basic Instinct". Le vieux routard Michael Caton-Jones ("Doc Hollywood", "Rob Roy", "Le Chacal") délaisse l’intrigue policière, pour nous emmener dans les travers de la psychanalyse. Aïe, aïe, aïe ! De plus, les scènes, dites torrides, sont pour ainsi dire mornes ou quasi-inexistantes.

f1

Mais tout n’est pas sombre au royaume des "mantes religieuses". Le spectateur, qui ne connaît pas le premier épisode, trouvera "Basic Instinct 2" potable. Visuellement intéressant, ce film met principalement en avant le jeu de David Morrissey ("Capitaine Corelli"). Ce dernier ne se débrouille pas trop mal et arrive à tenir tête aux méninges et au corps (moins) désirable de Sharon Stone.

f3

Reste la conclusion du film qui désarçonne… Le héros de l’histoire n’est finalement qu’un stupide "pantin". A force de multiplier les fausses pistes et les faux coupables, Michael Caton-Jones finit littéralement par "paumer" le spectateur. Qui sont les victimes et les assassins ? Qui sont les dominés et les dominants ? Difficile d’y répondre quand le fil même de l’intrigue nous échappe. "Basic Instinct 2" en devient ainsi une caricature absurde du Thriller en général. Aïe ! La chute fait mal.

f6

Après une (trop) longue démonstration où s’empilent les enquêtes et contre-enquêtes, la seule chose que l’on comprend c’est que la vérité peut tout aussi bien être un mensonge, alors que le mensonge est susceptible d’être une vérité. Pardon ? Vous n’avez rien compris ? C’est pas grave, moi non plus. Ce deuxième opus n’est toutefois pas foncièrement mauvais… mais il déraille complètement si on le compare à son illustre prédécesseur. Après tout, Michael Caton-Jones n’est pas Paul Verhoeven &, malgré ses efforts, David Morrissey n’a pas la carrure d’un Michael Douglas.

La bande-annonce...

Un extrait...

f4En tout cas, Sharon Stone réussit son pari : son personnage de Catherine Tramell est intensément répugnant. Manipulatrice, sale garce, "boulimique" de sexe,… ce rôle va à merveille à Sharon ! Notez que dans la vraie vie, Sharon Stone a la réputation d’être une véritable crème. Ouf, ça rassure !

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (1) | |

Commentaires

... l'amour dans une voiture à 200km/h?
comme dirait Titeuf "Tchô vive les sensations" :D lol

Écrit par : tweety_laeti | 25/10/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.