23/10/2006

Le Diable s’habille en Prada

dd1star_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grise

Andrea Sachs (Anne Hathaway) entre comme seconde assistante de Miranda Priestly (Meryl Streep), la redoutable directrice d’un des plus grands magazines de Mode au monde. Bien vite, Andrea va vivre un véritable enfer où sa patronne joue à merveille le rôle de Lucifer. La jeune fille pense sérieusement à démissionner et pourtant… Elle décide de faire face à Miranda en tentant d’éblouir cette dernière. La transformation d’Andrea ne se fera pas sans mal. Celle-ci va devoir bientôt choisir entre sa vie professionnelle et familiale…
Entre une distribution très sympathique, une bande originale endiablée et une réalisation dynamique, "Le Diable s’habille en Prada" m’a séduit.

dd7

Meryl Streep (alias la vénéneuse Miranda Priestly) est tout simplement époustouflante. Après "Petites Confidences (à ma Psy)" où elle jouait une mère poule au bord de la crise de nerf, Streep nous revient en patronne tyrannique et insensible. Il est clair que cette performance va comme un gant au film.

dd3

dd4D’autres acteurs sont à mettre également en évidence, à commencer par Anne Hathaway. Après plusieurs rôles plus "nunuches" dans "Princesse malgré elle" (2001) ou "Ella au pays enchanté" (2005), Anne a démontré dans "Brokeback Mountain" (2006) qu’elle savait s’affirmer dans un rôle dramatique. Avec "Le Diable s’habille en Prada", cette actrice élargie son "panel" de rôles et joue à merveille les innocentes créatures plongées dans l’enfer de la Mode où coups bats riment avec talons aiguilles. Stanley Tucci ("Slevin") campe avec un certain brio l’efféminé de service, mi-brute mi-ange, sur lequel la jeune Andréa pourra compter. Reste Simon Baker Denny, moins convainquant dans la peau d’un playboy intello que dans celle d’un chasseur de morts-vivants dans "Le Territoire des Morts" !

dd5

Le réalisateur David Frankel maîtrise bien son sujet. Sans trop s’appesantir sur le monde "guimauve" et "paillettes" de la Mode, il s’intéresse avant tout au face-à-face Miranda-Andrea. C’est avec un dynamisme enlevé (et bien venu) que Frankel filme l’évolution de sa petite héroïne, Andrea… Simple agneau sans défense, cette dernière, à force de traîner avec les loups, s’impose progressivement dans la "meute".

dd6

Alors ce "Diable s’habille en Prada", un film pour les femmes only ? Pas seulement ! Les fans masculins de Meryl Streep en auront, eux aussi, pour leur argent. Reste que ce long-métrage respire le dynamisme et offre une caricature croustillante du monde ignoble de la Mode. Jamais l’enfer n’avait été aussi jouissif !

La bande-annonce...

Un extrait...

dd2

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (2) | |

Commentaires

pas mal du tout En effet cela me semble pas mal du tout comme film...Ca me donne envie d'y aller
Bonne journée

Écrit par : fa348560 | 24/10/2006

Répondre à ce commentaire

je confirme!! c'est un film génial où on passe par tt sortes de sentiments (amour, colère, frustration, croyance en l'avenir, etc.). Et pi surtout l'interprétation du "diable" est superbe! la contradiction est qu'elle joue à merveille son rôle d'antipatique...et pourtant on n'arrive pas à la trouver vraiment telle ;) lol
bizoooooooooo

Écrit par : tweety_laeti | 24/10/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.