08/08/2006

L’horreur au bout du tunnel

18405798

star_jaunestar_jaunestar_grisestar_grisestar_grise

Une nuit, la jeune Kate (Franka Potente) prend le métro pour se rendre à une soirée select. Elle est suivie par un collègue de bureau qui, imbibé par l’alcool, tente de la violer. Soudain, la rame de métro stoppe, les lumières s’éteignent, les portes s’ouvrent et l’agresseur est violement projeté hors du wagon et éventré. En état de choc, Kate tente de s’échapper de la station mais en vain. Toutes les voies d’accès sont bloquées. Pour survivre, notre héroïne devra sortir de cet enfer et, surtout, échapper à une mystérieuse créature qui hante depuis plusieurs décennies les bas-fonds de la ville.

Rarement le cinéma horrifique de ces dernières années n’avait été (disons-le) aussi "répugnant". Là où la plupart des films jouent la carte du montrons-en le moins pour faire encore plus peur, "Creep" nage à contre-courant et ne cache rien. Cette singularité rend cette petite série B très éprouvante et par moment insoutenable. Les amateurs du "Gore" extrême seront rassasiés, les autres pourraient bien sentir monter la nausée. Si les choix opérés par le réalisateur Christopher Smith (qui signe ici son premier film) sont discutables, tout ne sent pas le moisi et le sang séché pour autant. Les amoureux du Cinéma allemand, retrouverons avec plaisir Franka Potente vu dans le brillant et débridé "Cours, Lola, cours !" de Tom Tykwer. Les effets spéciaux et le rendu de la créature, sorte de vampire à gueule de rat, sont assez convaincants. Reste, répétons-le, beaucoup trop d’images sadiques. "Creep", ou quand l’Horreur avec un grand "H", rencontre le Dégoût… avec un grand "D" !


18411419


Et c’est reparti dans l’Horreur !


severanceFin de l’année, l’odieux réalisateur de "Creep", Christopher Smith en remet une couche. Dans "Severance", six vendeurs d’armes se rendent à un week-end de paint-ball organisé par leur entreprise, "Palisade Defense". Si leur séjour débute sous les meilleurs hospices, nos armuriers découvrent vite qu’ils sont devenus la proie de soldats d’élite (légèrement dégénérés). Après les horreurs du métro et du monde souterrain, Smith s’intéresse à l’adage "tué ou être tué". C’est de tout évidence basique mais la question est de savoir jusqu’où le "petit génie de l’horreur" anglais va, cette fois, nous emmener. Au vu de l’affiche, les inspirations sanguinaires développées dans "Creep" ne sont pas très loin ! Rendez-vous le 18 octobre 2006, si vous n’avez pas froid aux yeux. Ne dites pas qu’on ne vous a pas prévenu !


18660268

Écrit par TOM dans DVD / Blu-Ray | Lien permanent | Commentaires (1) | |

Commentaires

? l'affiche de "Creep"... à peiiiine inspirée de "Sous haute pression" (eh j'aurais pu dire d'une certaine scène de "Titanic" héhé) et celle de "Severance" de "Saw 1" ... tsss
euh par contre je sais pas si j'irais voir au ciné... 5euros pr ça...bôf o_°

Écrit par : tweety_laeti | 09/08/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.