03/08/2006

Superman Returns

18643602star_jaunestar_jaunestar_jaunestar_jaunestar_grise

Bryan Singer, le père des X-Men, rend un vibrant hommage à l’un des héros mythiques de "DC Comics" déjà porté quatre fois à l’écran. Plus une suite qu’un simple remake, "Superman Returns" s’inscrit dans la continuité des deux premiers films du super héro (le premier long-métrage fut réalisé en 1978, par Richard Donner & le second, deux ans plus tard, par Richard Lester).

Après l’éblouissant come-back de Batman ("Batman Begins") et de King Kong, un autre monstre du cinéma revient en force dans cette aventure mêlant habillement de grandes scènes d’action (aux effets spéciaux remarquables) et des moments plus intimistes où Superman ouvre son corps.

Ce film est signé Singer ! C’est certain ! D’un côté on connaît l’attachement du réalisateur pour les personnages sombres et mauvais. L’ennemi juré de Superman, Lex Luthor, est ainsi sublimé par la caméra de Singer et par le jeu du prodigieux Kevin Spacey. Les deux hommes se connaissent bien pour avoir déjà collaboré dans le chef d’œuvre de Singer : "The Usual Suspects". Ce réalisateur donne également une profondeur intense et troublante à l’idylle impossible entre Superman et Lois Lane. Le cinéma d’anticipation ne contente plus le public en misant uniquement sur les effets spéciaux ! Singer l’a compris et il insuffle une fine poésie au come-back de l’homme à la cape rouge.

Apportant ainsi sa touche personnelle, Bryan Singer s’est toutefois attaché à marquer une certaine continuité avec les précédents long-métrages. Les génériques (de début et de fin) ainsi que la musique (l’œuvre de John Williams a été magnifiquement réaménagée par John Ottman) s’inspirent directement de ceux-ci. L’acteur principal, Brandon Routh, quasi-sosie du regretté Christopher Reeves, endosse à merveille le costume de Superman. A la fois sobre et charismatique, cet acteur jusqu’ici peu connu du grand public, à de grande chance de percer dans l’Industrie du rêve. C’est tout le mal qu’on lui souhaite !

Reste le cas de Kate Bosworth. Interprétant la bien-aimée du justicier, celle-ci offre une nouvelle dimension à son personnage. Jeune mère toujours amoureuse de Superman, Lois Lane paraît davantage casse-cou, plus héroïque et également plus forte que dans les précédents épisodes. Il est bien loin le temps où les femmes n’étaient que de vulgaires potiches à l’écran ! Vive la Révolution !


18480229


18457364 18457365 18480235


Mais à ce propos ? "Superman Returns" est-il une révolution ? Des effets spéciaux (on s’en doute) hallucinants, une histoire profonde et sensible (qui pourra peut-être paraître longue pour les amateurs d’Action pure) & une nostalgie débordante, font de ce film l’une des suites les plus réussies du cinéma américain... Le mythe de Superman brille à nouveau aux côtés d’autres légendes comme Batman ou Spider-Man.


Pour voir la bande annonce et en savoir plus sur ce film, cliquez sur ce lien…

Écrit par TOM dans CINEMA | Lien permanent | Commentaires (1) | |

Commentaires

Bonjour Tom Je pousse la porte pour venir te faire un petit coucou. Je ne t’oublie pas mais je ne suis plus beaucoup sur le net, tu en trouveras la raison sur mon blog… Bisous tout plein et à bientôt

Écrit par : Vivi | 03/08/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.